Culture & Patrimoine
en Nouvelle-Aquitaine
Patrimoine et inventaire
À la une

Publication : « Cyprien Alfred-Duprat : architecte bordelais éclectique … »

Temps de lecture 2 minutes
Mis à jour le 30 novembre 2022

Dans un ouvrage récemment publié, Claude Mandraut nous fait découvrir Cyprien Alfred-Duprat (1876-1933), architecte éclectique à la personnalité chatoyante qui a laissé une œuvre complexe et parfois déconcertante.

Cyprien Alfred-Duprat est une personnalité attrayante. Fils d’architecte – son père, Bertrand, est celui du groupe scolaire Saint-Bruno ou du Chapon fin –, mais aussi père d’architecte – son fils, Jean, est celui des cliniques chirurgicales de l’hôpital Saint-André ou du premier aéroport de Bordeaux-Mérignac –, il est des trois Alfred-Duprat le plus connu, mais son œuvre restait à découvrir.

De fait, c’est à une surprenante proposition urbanistique futuriste, mi pochade, mi visionnaire, qu’il doit aujourd’hui sa célébrité : Bordeaux….. un jour ! dont les superbes et étonnants dessins sont encore ancrés dans la mémoire bordelaise.

Car Cyprien Alfred-Duprat n’est pas qu’architecte. Il est profondément artiste. Son coup de crayon, son sens de la couleur auraient pu l’orienter vers une carrière dans le domaine des beaux-arts. Ce brillant touche-à-tout a aussi une passion dévorante, la vitesse, surtout dans le ciel. Pionnier à Bordeaux de l’aéronautique, il est, dans les années 1900, l’un des fondateurs de l’Aéro-Club de Bordeaux et c’est à lui que sera confiée en 1931 la réalisation du premier aéroport de Bordeaux, à Mérignac, que son fils achèvera en 1937 en lui apportant une allure finale très moderne.

Comme architecte, Cyprien Alfred-Duprat n’est pas dogmatique.

Adepte de la modernité – il invente la maison démontable ! – il s’adapte cependant aux vœux de ses clients, même si on retrouve des éléments récurrents imaginatifs dans tous ses travaux, dont beaucoup se sont perdus ou sont restés inconnus. La Maison Cantonale de la Bastide à Bordeaux, étonnant mélange de néo-médiéval et d’Art nouveau, reste sans doute sa réalisation la plus connue, mais la villa au Pays basque de Gabrielle Dorziat, d’inspiration canadienne, est aussi son œuvre, comme à Bordeaux les nouvelles Dames de France ou le garage Saurer. Des bâtiments bien différents, qui témoignent d’un éclectisme assumé qui fascinera et parfois agacera ses contemporains, voire les historiens de l’art !

Une personnalité chatoyante et une œuvre complexe, déconcertante, que Claude Mandraut nous fait découvrir dans cet ouvrage richement illustré et documenté.

Le livre :

Claude MANDRAUT. Cyprien Alfred-Duprat : architecte bordelais éclectique, épris d’aéronautique, d’art et de modernité. Saint-Quentin-de-Baron : Les éditions de l’Entre-deux-Mers, 2022.

Culture & Patrimoine
en Nouvelle-Aquitaine
Patrimoine et inventaire
À la une

Publication : « Grand Châtellerault : Chenevelles »

Portail roman de l’église Saint-Rémi. © Région Nouvelle-Aquitaine / Communauté d’Agglomération de Grand Châtellerault, Inventaire général du patrimoine culturel. Paul Maturi.
Temps de lecture 2 minutes
Mis à jour le 30 novembre 2022

La publication sur le patrimoine de la commune de Chenevelles, issue de l’inventaire du patrimoine conduit en partenariat par la Communauté d’Agglomération Grand Châtellerault et la Région Nouvelle-Aquitaine, vient d'être mise en ligne.

Cyprien Alfred-Duprat est une personnalité attrayante. Fils d’architecte – son père, Bertrand, est celui du groupe scolaire Saint-Bruno ou du Chapon fin –, mais aussi père d’architecte – son fils, Jean, est celui des cliniques chirurgicales de l’hôpital Saint-André ou du premier aéroport de Bordeaux-Mérignac –, il est des trois Alfred-Duprat le plus connu, mais son œuvre restait à découvrir.

De fait, c’est à une surprenante proposition urbanistique futuriste, mi pochade, mi visionnaire, qu’il doit aujourd’hui sa célébrité : Bordeaux….. un jour ! dont les superbes et étonnants dessins sont encore ancrés dans la mémoire bordelaise.

Car Cyprien Alfred-Duprat n’est pas qu’architecte. Il est profondément artiste. Son coup de crayon, son sens de la couleur auraient pu l’orienter vers une carrière dans le domaine des beaux-arts. Ce brillant touche-à-tout a aussi une passion dévorante, la vitesse, surtout dans le ciel. Pionnier à Bordeaux de l’aéronautique, il est, dans les années 1900, l’un des fondateurs de l’Aéro-Club de Bordeaux et c’est à lui que sera confiée en 1931 la réalisation du premier aéroport de Bordeaux, à Mérignac, que son fils achèvera en 1937 en lui apportant une allure finale très moderne.

Comme architecte, Cyprien Alfred-Duprat n’est pas dogmatique.

Adepte de la modernité – il invente la maison démontable ! – il s’adapte cependant aux vœux de ses clients, même si on retrouve des éléments récurrents imaginatifs dans tous ses travaux, dont beaucoup se sont perdus ou sont restés inconnus. La Maison Cantonale de la Bastide à Bordeaux, étonnant mélange de néo-médiéval et d’Art nouveau, reste sans doute sa réalisation la plus connue, mais la villa au Pays basque de Gabrielle Dorziat, d’inspiration canadienne, est aussi son œuvre, comme à Bordeaux les nouvelles Dames de France ou le garage Saurer. Des bâtiments bien différents, qui témoignent d’un éclectisme assumé qui fascinera et parfois agacera ses contemporains, voire les historiens de l’art !

Une personnalité chatoyante et une œuvre complexe, déconcertante, que Claude Mandraut nous fait découvrir dans cet ouvrage richement illustré et documenté.

Le livre :

Claude MANDRAUT. Cyprien Alfred-Duprat : architecte bordelais éclectique, épris d’aéronautique, d’art et de modernité. Saint-Quentin-de-Baron : Les éditions de l’Entre-deux-Mers, 2022.

Culture & Patrimoine
en Nouvelle-Aquitaine
Patrimoine et inventaire
À la une

Nouvelle vidéo consacrée aux sites défensifs de l’estuaire de la Gironde

Fort Pâté © Région Nouvelle-Aquitaine, Dragonfly, 2022
Temps de lecture 2 minutes
Mis à jour le 14 novembre 2022

Dans le cadre de la collection documentaire Vidéoguide Nouvelle-Aquitaine, nous vous invitons à découvrir une nouvelle vidéo consacrée aux sites défensifs de l'estuaire de la Gironde.

Outre son rôle pour le transport de marchandises et échanges commerciaux, l’estuaire de la Gironde a constitué depuis l’Antiquité un axe stratégique à défendre en temps de guerre. Plusieurs villages fortifiés de type castrum ont vu le jour dès le 11e siècle sur des promontoires de la rive droite comme Mortagne, Talmont, Didonne et Royan.

La ville fortifiée de Blaye a été transformée en véritable citadelle et complétée par la construction du Fort Médoc et du Fort Pâté par Vauban sous le règne de Louis XIV pour constituer le « verrou de l’estuaire ». Aux 18e et 19e siècles, c’est l’embouchure qui a été fortifiée, sur les pointes de Grave, du Chay et de Suzac.

Le fort du Verdon, rebâti à la fin du 19e siècle, a été pris par les Allemands pendant la Seconde Guerre Mondiale et intégré à leur système défensif local et plus largement au Mur de l’Atlantique. Les bunkers qu’ils ont construits sur la côte, notamment à Soulac-sur-Mer et Suzac, sont des traces encore visibles de la guerre sur le territoire.

Les sites défensifs de l’estuaire de la Gironde
Culture & Patrimoine
en Nouvelle-Aquitaine
Patrimoine et inventaire
À la une

Claude Grange : un soldat de la Grande Guerre, sculpteur de portraits de Poilus et d’artistes

Claude Grange photographié en 1955 devant le monument aux morts de Vienne qu’il a sculpté en 1923. Photo R. Chaumartin publiée dans « Sud Est illustration », n° 6, janvier 1955. © Médiathèque de Vienne, cote B 1985.
Mis à jour le 10 novembre 2022

A la veille des commémorations du 11 novembre, nous vous proposons de découvrir un article de Thierry Allard sur Claude Grange, un soldat de la Grande Guerre, sculpteur de portraits de Poilus et d’artistes.

Soldat décoré de la Croix de guerre 14-18 et de la Légion d’Honneur, Claude Grange a été aussi un sculpteur reconnu lauréat d’un second Grand Prix de Rome en 1911. Cette double réputation lui a valu nombre de commandes pour des monuments aux morts, mais aussi pour des portraits sculptés de Poilus ou d’artistes destinés à orner les sépultures des défunts. Parmi ces portraits, deux ont été découverts à Poitiers et à Châtellerault.

06_01
Châtellerault, cimetière de Châteauneuf, sépulture de la famille Ollivier avec le médaillon de Maurice Ollivier dans la partie supérieure
06_03
Châtellerault, cimetière de Châteauneuf, vue du médaillon de Maurice Ollivier.
05_01
Poitiers, musée Sainte-Croix, buste de Victor Charles Descoust réalisé en 1922 par Claude Grange.
05_02
Poitiers, musée Sainte-Croix, buste de jeune femme réalisé en 1924 par Claude Grange.
05_03
Poitiers, musée Sainte-Croix, tête de Suzanne Ursault réalisée en 1943 par Claude Grange.
01_01
Vienne, monument aux combattants de la Grande Guerre, réalisé par Claude Grange et inauguré en 1923 par le Maréchal Pétain. Carte postale.
01_02
Verdun, monument aux morts inauguré en 1928 et réalisé par Mathieu Forest, architecte, et Claude Grange, sculpteur.
01_03
Craonnelle (Aisne), monument aux Basques réalisé en 1928 par Mathieu Forest et Claude Grange.
01_04
Craonnelle (Aisne), détail du monument aux Basques
01_05
Lyon, parc de la tête d’Or, monument aux morts de l’Île du Souvenir, relief de la Victoire sculpté en 1926-1928 par Claude Grange, en collaboration avec Louis Bertola.
01_06
Lunéville (Meurthe-et-Moselle), monument aux morts réalisé en 1927 par les architectes André Gutton et Germain Grange, et le sculpteur Claude Grange.
Culture & Patrimoine
en Nouvelle-Aquitaine
Patrimoine et inventaire
À la une

Mise en ligne des dossiers d’inventaire de la commune d’Arçais

La Sèvre Niortaise vue depuis la rive gauche, en direction du nord, aux Aubarées, Arçais, 
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
(c) Centre vendéen de recherches historiques, 
Suire Yannis
Temps de lecture 2 minutes

L’ensemble des 289 dossiers de l’étude d’inventaire du patrimoine de la commune d'Arçais est en ligne.

L’inventaire du patrimoine de la vallée de la Sèvre Niortaise a concerné Arçais à partir de mars à mai puis de juillet à octobre 2022. Ont été étudiés : d’une part, tous les éléments du patrimoine présents dans une zone d’un kilomètre à partir du fleuve, étendue au bourg ; d’autre part, les éléments les plus marquants et représentatifs du patrimoine relevés sur le reste du territoire communal. L’enquête a ainsi permis d’identifier 287 éléments. Le tout est illustré par 1150 images. Parmi tous ces éléments, 96, relevés à des fins essentiellement statistiques, font l’objet d’un dossier documentaire minimum (repérés de niveau 1). 125 autres, retenus pour leur intérêt ou leur représentativité, donnent lieu à un dossier documentaire plus constitué (repérés de niveau 2). 66 autres enfin, particulièrement intéressants et documentés pour l’histoire ou l’histoire de l’art, sont étudiés de manière plus poussée dans des dossiers documentaires plus étoffés.

Culture & Patrimoine
en Nouvelle-Aquitaine
Patrimoine et inventaire
À la une

Résultat du concours photo « Clin d’oeil en Nouvelle-Aquitaine »

Mis à jour le 08 novembre 2022

Le grand gagnant de notre concours photo, clin d’œil en Nouvelle-Aquitaine, proposé à l’occasion des Journées Européennes du Patrimoine,  est M. Xavier Duval pour son clair-obscur réalisé au château de Campagne en Dordogne. Il remporte un vol « insolite » en Montgolfière au-dessus de l’Estuaire de la Gironde.

Le 2ème prix a été attribué à M. Jérôme Huguet pour sa photographie de l’escalier central du château de Campagne en Dordogne. Il remporte un week-end au Mas d’Agenais dans le Lot-et-Garonne.

Enfin, le 3ème prix a été attribué à Mme Louisiane Ruffet pour sa photographie de l’angelot à la collégiale Saint-Vincent du Mas d’Agenais. Elle remporte un week-end à la Maison de Maria Casarès à Alloue en Charente.

Ces clichés ont été réalisé lors des médiations proposées par le service Patrimoine et Inventaire Nouvelle-Aquitaine durant les Journées Européennes du Patrimoine 2022.

Culture & Patrimoine
en Nouvelle-Aquitaine
Patrimoine et inventaire
À la une

L’ouvrage « Estuaire de la Gironde. Deux rives, un territoire », lauréat du Prix Pèlerin 2022 du livre de patrimoine régional

La remise du prix, le 18 octobre, à Paris. (c) Le Pèlerin.
Temps de lecture 2 minutes
Mis à jour le 02 novembre 2022

Le 18 octobre dernier les éditions Le Festin ont reçu le Prix Pèlerin 2022 du livre de patrimoine régional pour l'ouvrage "Estuaire de la Gironde. Deux rives, un territoire" (coédité avec le service du Patrimoine et de l'Inventaire de la Nouvelle-Aquitaine).

« Sa richesse documentaire, sa précision, son iconographie, embrassent les mille facettes de cet univers de terre et d’eau, et la personnalité de chaque rive, la charentaise et la médocaine », c’est en ces termes élogieux que Philippe Bonnet, conservateur du patrimoine et président du jury, a évoqué le livre, soulignant par ailleurs : « le travail de fond du Service du patrimoine et de l’inventaire de Nouvelle-Aquitaine, auteur des textes, cartes et photographies de ce qui relève d’un essai d’histoire totale d’un territoire ».

Félicitations à l’éditeur, aux auteurs, photographes, cartographes et toutes celles et tous deux, qui de près ou de loin, ont contribué à faire de cet ouvrage, une réussite.

Estuaire de la Gironde. Deux rives, un territoire / Alain Beschi et Claire Steimer, avec la collaboration de Yannis Suire et la participation de Léopold Maurel ; photographies : Adrienne Barroche, avec la collaboration de Gilles Beauvarlet, Michel Dubau et Christian Rome ; cartes : Anne Brunet et Sophie Capelle. Bordeaux : Inventaire régional de Nouvelle-Aquitaine ; Le Festin, 2022, 368 p.

Culture & Patrimoine
en Nouvelle-Aquitaine
Patrimoine et inventaire
Actualité

Publication : Actes du 73e congrès de la Fédération historique du Sud-Ouest (FHSO), Pauillac 4-5 septembre 2021


Ces actes publiés par la FHSO et la Société archéologique et historique du Médoc (SAHM), avec le soutien du projet Région NAOM (La Nouvelle-Aquitaine et les outre-mers) permettent de retrouver les communications présentées à l’occasion 73e congrès de la FHSO consacré au « Sud-Ouest aquitain : la mer et l’outre-mer ».

Pauillac, sur les bords de l’estuaire de la Gironde, convenait parfaitement pour accueillir, les 4 et 5 septembre 2021, membres de sociétés savantes, universitaires, étudiants afin d’échanger sur le thème de la maritimité. Les dix-neuf communications de ce congrès consacré au « Sud-Ouest aquitain : la mer et l’outre-mer » sont réunies dans le présent ouvrage. Elles ont été organisées selon trois grandes catégories : Le port, l’estuaire, la côte. Naviguer en Aquitaine ; Les influences marines et ultramarines en Aquitaine ; des Aquitains entre deux rives.

À noter les communications :

Claire Steimer : « L’estuaire de la Gironde et ses infrastructures portuaires (XVIIIe-XXe siècles) ».

Alain Beschi : « De Blaye à Québec. Trajectoire de la famille de Bellot au XVIIIe siècle ».

L’ouvrage est publié sous la direction de Caroline Le Mao, maîtresse de conférences HDR à l’Université de Bordeaux Montaigne, spécialiste d’histoire maritime et Claire Steimer, présidente de la Société archéologique et historique du Médoc et conservatrice en chef du patrimoine au service du patrimoine et de l’Inventaire de la Région Nouvelle-Aquitaine.

Culture & Patrimoine
en Nouvelle-Aquitaine
Patrimoine et inventaire
À la une

Exposition : « Un monde de lumières » : les vitraux et l’atelier de Francis Chigot

Oradour-sur-Glane (87). Eglise paroissiale Saint-Martin : baie 0 d’un ensemble de verrières hagiographique et figurées (Francis Chigot, 1953). (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel – Philippe Rivière
Temps de lecture 2 minutes
Mis à jour le 02 novembre 2022

Une exposition rend hommage au célèbre maître verrier limougeaud du XXe siècle et son atelier. À découvrir du 22 octobre au 12 février 2023 au Musée des Beaux-Arts de Limoges.

Quelque cinq cents édifices, monuments publics (civils et religieux) ou bâtiments privés répartis dans le monde attestent aujourd’hui de la notoriété et du rayonnement des travaux de Francis Chigot (1879-1960). Près de quarante ans après la dernière rétrospective dédiée au brillant coloriste, l’heure était venue de rendre hommage à cette figure de premier plan dans l’histoire du vitrail.

Cette exposition consacrée aux réalisations artistiques du premier atelier de peinture sur verre du Limousin créé par Francis Chigot, au début du XXe siècle. Cette immense et exceptionnelle production de vitraux sera mise en pleine lumière grâce à une sélection significative de vitraux, maquettes, cartons et esquisses de vitraux conçus à Limoges entre 1907 et 1960. Divers documents (plaques et tirages photographiques, publicités…) ou œuvres (émaux, pastels…) s’attacheront aussi à éclairer la très grande diversité de ces œuvres.

Un documentaire de 30 minutes (avec notamment des témoignages d’anciens membres de l’atelier) a également été réalisé à cette occasion.

Soutenus par la DRAC Nouvelle-Aquitaine, le musée des Beaux-Arts de Limoges et la Cité du vitrail de Troyes, l’exposition et le documentaire sont également illustrés par des photographies issues du fonds iconographique du service du patrimoine et de l’Inventaire de la Région Nouvelle-Aquitaine.

Culture & Patrimoine
en Nouvelle-Aquitaine
Patrimoine et inventaire
À la une

Mise en ligne des dossiers d’inventaire de la communauté de communes du Pays Dunois

 Château de Puyguillon, commune de Fresselines © Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire Général du Patrimoine culturel ©Département de la Creuse, J.L. Vey, 2009
Temps de lecture 2 minutes

L’ensemble des 668 dossiers de l’étude d’inventaire du patrimoine de la communauté de Pays Dunois est en ligne.

L’inventaire du patrimoine de la vallée de la Sèvre Niortaise a concerné Arçais à partir de mars à mai puis de juillet à octobre 2022. Ont été étudiés : d’une part, tous les éléments du patrimoine présents dans une zone d’un kilomètre à partir du fleuve, étendue au bourg ; d’autre part, les éléments les plus marquants et représentatifs du patrimoine relevés sur le reste du territoire communal. L’enquête a ainsi permis d’identifier 287 éléments. Le tout est illustré par 1150 images. Parmi tous ces éléments, 96, relevés à des fins essentiellement statistiques, font l’objet d’un dossier documentaire minimum (repérés de niveau 1). 125 autres, retenus pour leur intérêt ou leur représentativité, donnent lieu à un dossier documentaire plus constitué (repérés de niveau 2). 66 autres enfin, particulièrement intéressants et documentés pour l’histoire ou l’histoire de l’art, sont étudiés de manière plus poussée dans des dossiers documentaires plus étoffés.

Tourelle du château de l’Age-Champroy, commune de Fresselines © Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire Général du Patrimoine culturel ©Département de la Creuse, C. Belzic
Tourelle du château de l’Age-Champroy, commune de Fresselines
Ruines de la forteresse de Crozant © Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire Général du Patrimoine culturel ©Département de la Creuse, S. Lefèvre
Ruines de la forteresse de Crozant
Ecluse du moulin Foulons, commune de Fresselines © Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire Général du Patrimoine culturel ©Département de la Creuse, J.L. Vey
Ecluse du moulin Foulons, commune de Fresselines
Château de Puyguillon, commune de Fresselines © Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire Général du Patrimoine culturel ©Département de la Creuse, J.L. Vey
Château de Puyguillon, commune de Fresselines
Fenêtre et coussiège de la « tour du boucher », vestiges d’un château fort, commune de Nouzerolles © Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire Général du Patrimoine culturel ©Département de la Creuse, C. Belzic
Fenêtre et coussiège de la « tour du boucher », vestiges d’un château fort, commune de Nouzerolles
Fontaine au lieu-dit Les Peux Guierchois, commune de Lafat © Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire Général du Patrimoine culturel ©Département de la Creuse, E. Pacquot
Fontaine au lieu-dit Les Peux Guierchois, commune de Lafat
Atelier de sabotier, la talonnière qui permet de former l'intérieur du sabot, sur la commune de Lafat © Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire Général du Patrimoine culturel ©Département de la Creuse, E. Pacquot
Atelier de sabotier, la talonnière qui permet de former l’intérieur du sabot, sur la commune de Lafat
Croix de chemin (la croix de Bost), commune de Crozant © Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire Général du Patrimoine culturel ©Département de la Creuse, E. Pacquot
Croix de chemin (la croix de Bost), commune de Crozant
Ancien atelier de sabotier transformé en maison avec pigeonnier, commune de Crozant © Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire Général du Patrimoine culturel ©Département de la Creuse, E. Pacquot
Ancien atelier de sabotier transformé en maison avec pigeonnier, commune de Crozant
Date
Date « 1909 » portée sur le toit de l’ancienne maison du forgeron, lieu-dit Puyjarane, commune de Naillat
Culture &
Patrimoine
En Nouvelle-Aquitaine
Pour une meilleure expérience,
veuillez tourner votre tablette.