Culture & Patrimoine
en Nouvelle-Aquitaine
Cinéma et audiovisuel

Le cinéma et l’audiovisuel en Nouvelle-Aquitaine

Bobine de film déroulée
Temps de lecture 2 minutes

La Région mène une politique culturelle concertée et co-construite avec les acteurs de la filière Cinéma et audiovisuel. Les aides financières soutiennent la diversité et la diffusion des créations ainsi que l’accompagnement au développement de la filière régionale sur l’ensemble du territoire.

La Région Nouvelle-Aquitaine, depuis de nombreuses années, a fait le pari de la décentralisation pour le cinéma et l’audiovisuel. Parce qu’il est important que tous les paysages, ainsi que les réalités sociales et culturelles dans leur diversités, soient représentés à l’écran ; parce qu’il est tout aussi important que les professionnels (auteurs, scénaristes, producteurs, techniciens, exploitants…) qui ont fait le choix de vivre et de travailler sur le territoire régional puissent le faire dans un environnement institutionnel attentif et cohérent, la Région a pris le soin de bâtir une politique culturelle concertée et co-construite.
À ce titre la Région déploie un éventail de mesures incitatives et d’accompagnements qui en font une des régions les plus dynamiques en France. Ce dynamisme repose en grande partie sur les dispositifs d’aides aux œuvres. Avec un volume d’aides directes de 7,9 millions d’euros auxquels il convient d’ajouter 3,1 millions d’euros de soutiens des six départements associés, l’enveloppe dédiée à ces aides est la deuxième en volume après l’Ile-de-France. 229 projets de tous types et tous formats (documentaires, courts et longs métrages, etc.) ont été soutenus en 2020, de l’écriture à la post-production.

Encadrées par la convention de coopération entre l’Etat, le CNC, la Région et les Départements, ces aides ont vocation à soutenir la diversité de la création et d’accompagner le développement de la filière régionale. Plus de 70 sociétés régionales sont aujourd’hui en capacité de porter la responsabilité d’œuvres pour le cinéma et l’audiovisuel. Une dizaine d’entre elles porte des projets de longs métrages. Ce paysage est unique hors Ile-de-France.

La Nouvelle-Aquitaine est aussi une terre d’accueil de tournages avec une moyenne annuelle d’environ 1 000 jours de tournage. Porteurs d’emplois pour les professionnels du territoire (techniciens et comédiens), les tournages ont également des répercussions sur la filière touristique (hébergement et restauration) ainsi que sur d’autres entreprises de services (location, artisanat…).

L’animation audiovisuelle est un secteur particulièrement développé, principalement à Angoulême. Le pôle charentais est passé de 9 studios (384 salariés) à 21 studios (979 salariés) entre 2009 et 2019.
Le paysage doit être complété par la présence de nombreux prestataires spécialisés sur le territoire : prestataires de tournage mettant à disposition matériel et plateaux ou proposant des services spécialisés, et des prestataires de post-production et d’effets spéciaux. Ces derniers, stimulés notamment par la demande des producteurs régionaux, montent en compétences et sont de plus en plus nombreux en Nouvelle-Aquitaine.

En dehors de ces enjeux économiques, le cinéma et l’audiovisuel sont porteurs d’un enrichissement culturel unique, il est donc primordial que ces œuvres soient vues et discutées par tous les publics. À ce titre la Région mène une politique qui vise à dynamiser la diffusion de ces films sur l’ensemble du territoire : soutien aux médiateurs, aux festivals, à la modernisation des salles de cinéma classées Art et Essai, à l’éducation aux images, etc.

L’ensemble de cette politique est menée avec l’appui de l’agence ALCA (Agence Livre, Cinéma et Audiovisuel) a qui la Région a notamment confié une mission d’accompagnement des acteurs de l’ensemble de la filière et l’organisation de l’expertise des dossiers déposés au titre du fonds de soutien régional.

 

Culture &
Patrimoine
En Nouvelle-Aquitaine
Pour une meilleure expérience,
veuillez tourner votre tablette.