Culture & Patrimoine
en Nouvelle-Aquitaine
Patrimoine et inventaire
À la une

Nouvelle vidéo consacrée aux sites défensifs de l’estuaire de la Gironde

Fort Pâté © Région Nouvelle-Aquitaine, Dragonfly, 2022
Temps de lecture 2 minutes
Mis à jour le 14 novembre 2022

Dans le cadre de la collection documentaire Vidéoguide Nouvelle-Aquitaine, nous vous invitons à découvrir une nouvelle vidéo consacrée aux sites défensifs de l'estuaire de la Gironde.

Outre son rôle pour le transport de marchandises et échanges commerciaux, l’estuaire de la Gironde a constitué depuis l’Antiquité un axe stratégique à défendre en temps de guerre. Plusieurs villages fortifiés de type castrum ont vu le jour dès le 11e siècle sur des promontoires de la rive droite comme Mortagne, Talmont, Didonne et Royan.

La ville fortifiée de Blaye a été transformée en véritable citadelle et complétée par la construction du Fort Médoc et du Fort Pâté par Vauban sous le règne de Louis XIV pour constituer le « verrou de l’estuaire ». Aux 18e et 19e siècles, c’est l’embouchure qui a été fortifiée, sur les pointes de Grave, du Chay et de Suzac.

Le fort du Verdon, rebâti à la fin du 19e siècle, a été pris par les Allemands pendant la Seconde Guerre Mondiale et intégré à leur système défensif local et plus largement au Mur de l’Atlantique. Les bunkers qu’ils ont construits sur la côte, notamment à Soulac-sur-Mer et Suzac, sont des traces encore visibles de la guerre sur le territoire.

Les sites défensifs de l’estuaire de la Gironde
Culture &
Patrimoine
En Nouvelle-Aquitaine
Pour une meilleure expérience,
veuillez tourner votre tablette.