Culture & Patrimoine
en Nouvelle-Aquitaine
Patrimoine et inventaire
À la une

Les châteaux et manoirs de Persac

Façade est du château de la Brulonnière. (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel / B. de Beaumont.
Temps de lecture 3 minutes
Mis à jour le 08 septembre 2022

La commune de Persac est particulièrement riche en châteaux, manoirs et demeures, dont la construction s’étale entre la fin du Moyen-Age et la fin du 19e siècle, voire au tout début du 20e. Les treize édifices, qui ont été repérés sur tout le territoire communal, se répartissent en trois types : les châteaux fortifiés, les châteaux ou manoirs, à la tête d’un domaine agricole et les demeures de villégiature. Certains appartiennent à une seule catégorie, d’autres ont pu évoluer entre les différentes typologies au fil du temps.

Les châteaux fortifiés

Les coteaux pentus et boisés qui bordent les vallées de la Petite et de la Grande Blourde, la confluence au nord de la commune de ces deux rivières avec la Vienne, sont autant de raisons d’une installation humaine précoce. La possibilité de surveiller la rivière et ses abords, de contrôler la traversée, de bénéficier de la force hydraulique pour y installer des moulins et d’y exploiter les ressources offertes en poisson et en bois, a permis la création de plusieurs seigneuries dont l’existence est attestée à partir du milieu du Moyen Age. Au milieu du 14e siècle, on ne dénombre pas moins de cinq seigneuries rien que dans le bourg de Persac, toutes dotées d’un édifice fortifié ou non, dans un périmètre d’environ un km².

Les manoirs

Dans une commune rurale comme Persac, les demeures sont toujours au cœur d’un domaine agricole de plus ou moins grande importance. Le manoir, habité par le seigneur avant la Révolution, puis le propriétaire au 19e siècle, ou affermé, est lui-même une exploitation agricole, avec tous les bâtiments qui la composent, organisés autour d’une cour ouverte.

Les châteaux et les maisons de villégiature

Après la Révolution, de nouveaux châteaux sont construits à Persac. Ils sont le fait de propriétaires terriens qui se font bâtir une demeure, voire une villégiature pour les plus fortunés d’entre eux qui partagent leur temps entre ville et campagne. Le choix de l’emplacement (dans la vallée de la Vienne ou au sommet d’un coteau arboré) montre une volonté de mettre en avant un cadre paysager agréable tout en s’éloignant de la fonction de production agricole.

Voir

Télécharger

Culture &
Patrimoine
En Nouvelle-Aquitaine
Pour une meilleure expérience,
veuillez tourner votre tablette.