Culture & Patrimoine
en Nouvelle-Aquitaine
Patrimoine et inventaire
Actualité

Industrial heritage reloaded ou le « patrimoine industriel rechargé »

Conférence au symposium du TICCIH © Laetitia Maison-Soulard
Temps de lecture 3 minutes
Mis à jour le 15 septembre 2022

C’est sous ce slogan que s’est tenu le 18ème symposium du TICCIH (comité international pour la conservation du patrimoine industriel) du 28 août au 3 septembre 2022 à Montréal (Canada). L’occasion pour Laetitia Maison-Soulard, chercheur au sein du service Patrimoine et Inventaire régional, de présenter ses travaux et d’échanger avec d’autres spécialistes autour des enjeux actuels du patrimoine industriel.

Une conférence pour faire connaître le patrimoine aérospatial

Laetitia Maison-Soulard et Stuart W. Leslie, historien des sciences à la Johns Hopkins University de Baltimore, ont présenté le cas du patrimoine industriel des complexes militaro-industriels développés dans les années 1960 en Aquitaine et en Californie. Dans ces deux pays, l’architecture des usines témoigne d’un aerospace modernism triomphant, avec bureaux et tours largement vitrés mis en scène par des plans d’eau, et bâtiments techniques à l’échelle de la Big Science.  Lorsque les bâtiments n’ont pas été détruits (plus le cas aux États-Unis qu’en France), ils ont cependant perdu de leur signification. La Guerre Froide qui les a vus naître a en effet laissé place depuis la fin des années 1980 aux logiques de marché qui ont largement restructuré les sites. Pour redonner un sens à ce patrimoine (to reload it !), pertinent pour la société contemporaine, il paraît judicieux de montrer qu’il témoigne d’un régime de savoirs (concept définit par l’historien Dominique Pestre en 2003 dans Science, argent et politique : un essai d’interprétation) qui permet de le contextualiser aussi bien du point de vue scientifique que social. Pour en savoir plus sur cette conférence, cf. : Laetitia Maison-Soulard | Personnes | Le patrimoine industriel rechargé (uqam.ca)

Les enjeux contemporains du patrimoine industriel

Avec 350 participants et de nombreuses sessions pendant une semaine, ce symposium du TICCIH a permis de faire émerger trois enjeux clés : Comment modérer la gentrification des anciens espaces industriels ? Comment plus impliquer les citoyens dans les projets de sauvegarde ? Et comment faire face au changement climatique, pas tant dans les modalités de réhabilitation, mais du point de vue du récit : dans une société pour qui industrie rime avec pollution, comment présenter les activités industrielles passées ?

L’architecte Rafaela Citron a par exemple étudié le cas du quartier de l’arsenal royal de Woolwich à Londres en montrant comment la réhabilitation de ce quartier ouvrier  –sans réel respect de l’architecture d’origine- a conduit à une gentrification, excluant les communautés présentes qui commencent à s’organiser en un groupe de résistance. Plus engagés encore, les habitants du « Manchester catalan » d’El Poblenou à Barcelone présentés par la doctorante Elia Casals Alsina ont lancé un mouvement contre le projet de requalification de leur quartier en menant des visites et en faisant du lobbying auprès des politiques, obtenant finalement la possibilité de réaliser un inventaire et d’augmenter le pourcentage de logements sociaux. Pendant la table ronde dédiée au changement climatique le professeur Peter Kitey a proposé de considérer le patrimoine industriel comme une réponse culturelle à la désindustrialisation et à la pression d’urbanisation. En prenant l’exemple du parc des rapides Deschênes à Gâtineau (Québec), il a montré comment la conservation des vestiges de la première usine hydroélectrique locale a permis une préservation de l’environnement.

Le symposium fut également l’occasion de découvrir le passé industriel canadien et de visiter l’écomusée du Fier Monde de Montréal, un lieu participatif, reflet de la communauté du quartier Centre-Sud développé lors de l’industrialisation de la seconde moitié du 19e siècle.

Ces quelques exemples montrent la diversité des approches, à poursuivre avant les retrouvailles dans 3 ans pour le prochain symposium !

Laetitia Maison-Soulard

Culture &
Patrimoine
En Nouvelle-Aquitaine
Pour une meilleure expérience,
veuillez tourner votre tablette.