Culture & Patrimoine
en Nouvelle-Aquitaine
Patrimoine et inventaire

Société Française d’Archéologie : sortie d’automne au château d’Anet

Le château d'Anet au XVIIIème siècle par Rigaud, Eure-et-Loir, France (dessin à la plume). © BnF
Temps de lecture 1 minutes
Mis à jour le 22 septembre 2022

Le 24 septembre prochain, la Société française d’archéologie proposera une découverte du château d’Anet (Eure-et-Loir). L’occasion d’évoquer de nouvelles découvertes mises au jour par Xavier Pagazani, chercheur au service régional du patrimoine et de l’Inventaire.
24 septembre
château d’Anet (Eure-et-Loir) —

L’aboutissement prochain des recherches menées depuis plusieurs années par un groupe mêlant universitaires, conservateurs et historiens de l’architecture et du vitrail offre l’opportunité de redécouvrir le château d’Anet, chef-d’œuvre de Philibert Delorme, voulu par Diane de Poitiers pour accueillir Henri II et la cour de France.

Après la présentation du site et des connaissances sur le château médiéval par Jean Mesqui, les nouvelles découvertes sur la chronologie du chantier et la distribution du château seront évoquées par Xavier Pagazani, chercheur au service du patrimoine et de l’Inventaire de la Région Nouvelle-Aquitaine.

Culture & Patrimoine
en Nouvelle-Aquitaine
Cinéma et audiovisuel

Festival du cinéma québécois de Biscarosse

Affiche Festival du cinéma québécois de Biscarosse 2022
Mis à jour le 21 septembre 2022

Culture & Patrimoine
en Nouvelle-Aquitaine
Livre

Lire en Chalosse Tursan

Lire en Chalosse Tursan 2022
Mis à jour le 21 septembre 2022

Culture & Patrimoine
en Nouvelle-Aquitaine
Patrimoine et inventaire

Journées de recherche-action sur la Convention de Faro : DEFINIR LE PATRIMOINE ENSEMBLE

Temps de lecture 5 minutes

Le Conseil de l’Europe, la Région Nouvelle-Aquitaine et la Ville de Bordeaux, avec la collaboration du Laboratoire de transition vers les Droits Culturels, organisent des journées de recherche-action sur la Convention de Faro : DEFINIR LE PATRIMOINE ENSEMBLE

27 et 28 septembre
Hôtel de Région de Bordeaux —

LA CONVENTION DE FARO

La Convention-cadre sur la valeur du patrimoine culturel pour la société, dite Convention de Faro[1], a été adoptée par le Comité des Ministres du Conseil de l’Europe le 13 octobre 2005, et est entrée en vigueur le 1er juin 2011.  Mise en œuvre par de nombreuses communautés patrimoniales en Europe, elle veut répondre aux enjeux démocratiques en Europe et renforcer l’État de droit en matière patrimoniale en s’appuyant sur le respect des droits humains fondamentaux. À cet égard, elle repose explicitement sur le droit de chaque personne de participer à la vie culturelle[2].

La force de la Convention de Faro est de poser la question de la valeur du patrimoine culturel pour la société d’aujourd’hui et pour les générations futures. Elle complète ainsi les précédentes conventions du Conseil de l’Europe qui portent sur la conservation du Patrimoine culturel. Elle inscrit le droit au patrimoine culturel dans le cadre des droits humains et fixe un cadre de réflexion sur le rôle des personnes dans les processus de définition, de décision et de gestion de l’environnement culturel dans lequel elles fonctionnent et évoluent, seules ou en communautés patrimoniales. Elle propose le patrimoine comme une ressource à mobiliser pour et par les personnes dans le cadre de l’action publique. La Convention de Faro fait du patrimoine culturel une responsabilité partagée entre la société civile, les institutions publiques et les élus.

LES JOURNÉES DE RECHERCHE-ACTION

La Convention de Faro étant une Convention cadre, ses orientations doivent sans cesse être enrichies par l’expérience des acteurs et alimentées par des travaux de recherches et l’évaluation de ses expérimentations. En ce sens, elle encourage « la recherche interdisciplinaire sur le patrimoine culturel, les communautés patrimoniales, l’environnement et leurs relations », avec la volonté de développer un dialogue démocratique entre les parties prenantes.

A cette fin, le Conseil de l’Europe mobilise régulièrement le réseau de la Convention de Faro et ses communautés, des chercheurs et universitaires pour approfondir certains aspects de la mise en œuvre de la Convention et proposer des recommandations à tous ceux qui veulent contribuer à son application en Europe.

En 2022, le Conseil de l’Europe a donc proposé à la Région qui l’avait sollicité, d’organiser des journées de recherche-action sur la Convention de Faro en Nouvelle-Aquitaine sur  comment concilier le rôle et la place de la science et des scientifiques avec un processus démocratique de collecte de connaissances et de valorisation du patrimoine. Compte tenu des valeurs communes promues par la Convention de Faro et sur la base d’expériences concrètes, ces journées se concentreront sur la manière dont les scientifiques, les communautés patrimoniales, les représentants élus et d’autres peuvent être impliqués dans le développement de travaux de recherche partagés et collaboratifs sur ce qui fait et peut être considéré comme patrimoine.

La séance plénière qui se déroulera à l’Hôtel de Région de Bordeaux, Salle Jacques Chaban-Delmas est ouverte à tous

 

[1] https://www.coe.int/fr/web/culture-and-heritage/faro-convention

[2] Cf art.27 de la Déclaration Universelle des Droits  de l’Homme

Culture & Patrimoine
en Nouvelle-Aquitaine
Patrimoine et inventaire

Journées Européennes du Patrimoine 2022

Journées Européennes du Patrimoine 2022
Temps de lecture 1 minutes
Mis à jour le 06 septembre 2022

Chaque année, le service Patrimoine et Inventaire de la Région Nouvelle-Aquitaine s’associe aux Journées Européennes du Patrimoine en proposant de découvrir des lycées, des sites patrimoniaux inédits ou exceptionnellement ouverts à la visite ou encore des lieux proposant une programmation exceptionnelle : les sites phares.
27 et 28 septembre
Hôtel de Région de Bordeaux —

LA CONVENTION DE FARO

La Convention-cadre sur la valeur du patrimoine culturel pour la société, dite Convention de Faro[1], a été adoptée par le Comité des Ministres du Conseil de l’Europe le 13 octobre 2005, et est entrée en vigueur le 1er juin 2011.  Mise en œuvre par de nombreuses communautés patrimoniales en Europe, elle veut répondre aux enjeux démocratiques en Europe et renforcer l’État de droit en matière patrimoniale en s’appuyant sur le respect des droits humains fondamentaux. À cet égard, elle repose explicitement sur le droit de chaque personne de participer à la vie culturelle[2].

La force de la Convention de Faro est de poser la question de la valeur du patrimoine culturel pour la société d’aujourd’hui et pour les générations futures. Elle complète ainsi les précédentes conventions du Conseil de l’Europe qui portent sur la conservation du Patrimoine culturel. Elle inscrit le droit au patrimoine culturel dans le cadre des droits humains et fixe un cadre de réflexion sur le rôle des personnes dans les processus de définition, de décision et de gestion de l’environnement culturel dans lequel elles fonctionnent et évoluent, seules ou en communautés patrimoniales. Elle propose le patrimoine comme une ressource à mobiliser pour et par les personnes dans le cadre de l’action publique. La Convention de Faro fait du patrimoine culturel une responsabilité partagée entre la société civile, les institutions publiques et les élus.

LES JOURNÉES DE RECHERCHE-ACTION

La Convention de Faro étant une Convention cadre, ses orientations doivent sans cesse être enrichies par l’expérience des acteurs et alimentées par des travaux de recherches et l’évaluation de ses expérimentations. En ce sens, elle encourage « la recherche interdisciplinaire sur le patrimoine culturel, les communautés patrimoniales, l’environnement et leurs relations », avec la volonté de développer un dialogue démocratique entre les parties prenantes.

A cette fin, le Conseil de l’Europe mobilise régulièrement le réseau de la Convention de Faro et ses communautés, des chercheurs et universitaires pour approfondir certains aspects de la mise en œuvre de la Convention et proposer des recommandations à tous ceux qui veulent contribuer à son application en Europe.

En 2022, le Conseil de l’Europe a donc proposé à la Région qui l’avait sollicité, d’organiser des journées de recherche-action sur la Convention de Faro en Nouvelle-Aquitaine sur  comment concilier le rôle et la place de la science et des scientifiques avec un processus démocratique de collecte de connaissances et de valorisation du patrimoine. Compte tenu des valeurs communes promues par la Convention de Faro et sur la base d’expériences concrètes, ces journées se concentreront sur la manière dont les scientifiques, les communautés patrimoniales, les représentants élus et d’autres peuvent être impliqués dans le développement de travaux de recherche partagés et collaboratifs sur ce qui fait et peut être considéré comme patrimoine.

La séance plénière qui se déroulera à l’Hôtel de Région de Bordeaux, Salle Jacques Chaban-Delmas est ouverte à tous

 

[1] https://www.coe.int/fr/web/culture-and-heritage/faro-convention

[2] Cf art.27 de la Déclaration Universelle des Droits  de l’Homme

Culture & Patrimoine
en Nouvelle-Aquitaine
Langues et cultures régionales

3èmes rencontres sur Les Parlers du Croissant

Photo by Kaley Dykstra on Unsplash
Mis à jour le 05 septembre 2022

Culture & Patrimoine
en Nouvelle-Aquitaine
Festivals et manifestations

Courant 3D

Affiche Courant 3D 2022
Mis à jour le 24 août 2022

Culture & Patrimoine
en Nouvelle-Aquitaine
Langues et cultures régionales

L’accent, la discrimination oubliée

Fond parme (hachure)
Mis à jour le 17 août 2022

Culture & Patrimoine
en Nouvelle-Aquitaine
Langues et cultures régionales

Aujourd’hui, à quoi sert d’apprendre et de parler une langue régionale ?

Hachures (rouge)
Mis à jour le 17 août 2022

Culture & Patrimoine
en Nouvelle-Aquitaine
Livre

La science se livre

Photo by Daniel Sinoca on Unsplash
Culture &
Patrimoine
En Nouvelle-Aquitaine
Pour une meilleure expérience,
veuillez tourner votre tablette.